Le Continent Africain est toujours convoité par les multinationales | Ahmed El Fehdi

Selon les professionnels à l’échelle internationale, l’Afrique est bel et bien une mine d’or qui déborde d’opportunités d’affaires. Elle compte parmi les régions du monde à avoir la croissance économique la plus importante, avec de nombreuses perspectives d’évolution, dans le secteur des Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication, le secteur aéronautique, le secteur agroalimentaires, les services aux entreprises… De plus, le continent n’est plus assimilé à un risque marché pour la totalité des multinationales.

Cependant, ce constat doit être confronté à la réalité sans pour autant qu’il ne soit biaisé par des opinions euphoriques.  Il faut dire qu’avant les années 80, le continent était perçu comme étant un coin raté par les vagues de globalisation qui frappaient fort sur l’ensemble de la planète. Des problèmes persistaient dont essentiellement une croissance au ralenti, une bureaucratie pénible, de fortes dissimilitudes entre les zones urbaines et les zones rurales, des problèmes de corruption et de mauvaise gouvernance…

Sur le plan démographique, la croissance est démesurée avec des carences monumentales au niveau du système éducatif et son manque d’adaptation au secteur de l’emploi. De même, les villes Africaines pâtissent toujours d’un manque d’infrastructures routières et sociales.

En dépit de ces conditions peu encourageantes, le contient africain recèle bien des opportunités d’investissements. L’enjeu est donc de dénicher le pays ou la région présentant le maximum de garanties de stabilité, de compétitivité et d’ouverture sur l’étranger.

Pour notre pays, les opportunités d’affaires sont grandioses. Malgré la grande dépendance du pays des cours des matières premières, des investisseurs comme M. Ahmed EL FEHDI, estiment que le challenge est présent avec acuité. Ainsi, il est question d’améliorer la valeur ajoutée des investissements marocains afin d’attirer une plus grande plus-value. Subséquemment, le continent est apte à améliorer ses performances en dépit de la carence qu’il enregistre en termes de ressources naturelles.